Vous êtes ici

Découvrez la bibliothèque francophone de Paris 8 avec une lecture d’Omar Benlaala

Salle de la recherche, lundi 26 mars 2018, 17-19 h

La bibliothèque francophone de Paris 8 vous propose une lecture d’Omar Benlaala

Le français se parle et s’écrit sur les cinq continents. Les littératures francophones, ou littératures du monde en langue française, ont une histoire riche et sont en plein essor dans le monde contemporain globalisé dont elles rendent compte. Présentes sur la scène médiatique littéraire hexagonale, elles restent néanmoins insuffisamment visibles au sein des institutions scolaires et universitaires françaises.

C’est dans l’objectif de les faire découvrir, de les faire lire et d’instaurer un dialogue ouvert à tou-te-s autour de leurs œuvres, que nous souhaitons organiser des rencontres avec quelques romanciers francophones. Proposées dans un esprit de curiosité, mais aussi d’échange et de partage, ces rencontres-débats ont pour but que chacun.e des participant.e.s puisse enrichir ou constituer sa bibliothèque francophone.

Ce projet est initié par Françoise Simasotchi-Bronès et Ferroudja Allouache, enseignantes au département de Littératures française et francophones de Paris 8, et soutenu par la Bibliothèque Universitaire de Paris 8.

Le cycle de rencontres s’ouvre le lundi 26 avec Omar BENLAALA, auteur de La barbe (2015) et de L’Effraction (2016).

Né à Ménilmontant (Paris) en 1974, dans une famille d’immigrés algériens, Omar Benlaala est précocement déscolarisé. Commence pour lui une période de vagabondage. En 2015, paraît La Barbe, récit d’une initiation qui raconte avec humour comment un jeune Parisien désœuvré a finalement trouvé sa voie : l’écriture. Ce premier récit explore l’exil, le racisme, la difficulté à trouver sa place dans la société.

Puis O. Benlaala publie L’Effraction (2016), sorte de contre-fiction dans laquelle il répond à Histoire de la violence (2016) d’Édouard Louis. Le lecteur découvre un autre regard, une autre voix, absents du texte d’E. Louis, celui d’un jeune Parisien, de parents immigrés. Dans ce livre de confidences, de rêves en frustrations, de souvenirs en secret, l’auteur pose un regard critique sur la domination.

Entrée libre et gratuite.

Contacts
Catherine Dufour, Bibliothèque universitaire, Service communication et animation culturelle
01 49 40 69 48
Francoise Simasotchi et Ferroudja Allouache