Vous êtes ici

Le blogging scientifique pour diffuser et évaluer la recherche dans la société

Particularité des SHS

Les questions bibliométriques spécifiques aux SHS sont bien introduites sur le site de l’Urfist de Paris (Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique).  On peut retenir notamment que la bibliométrie classique se fonde essentiellement sur les caractéristiques des Sciences de la Vie et de la Matière, et qu’il est nécessaire de prendre en compte la diversité des supports de diffusion et des langues de publication pour les SHS.

JournalBase  permet de comparer les bases de données et les modèles bibliométriques (Web of Science de Thomson, Scopus d’Elsevier, European Reference Index for Humanities, AERES [HCERES]) pour l’évaluation des productions en SHS, selon les disciplines et les pays.

Diffusion de la recherche par les blogs : exemple des carnets hypothèses

Hypothèses est une plateforme de blogs scientifiques en SHS, appelés « carnets de recherche ».

Types de carnets

La typologie des carnets illustre la diversité des usages (personnels, collectifs, thématiques, institutionnels). La liste des exemples ci-dessous n’est pas exhaustive.

Avantages

La pratique du blogging scientifique a de multiples avantages. Outre le fait que la plateforme Hypothèses intègre des supports (liste de discussions), des services techniques (formations) et un accompagnement éditorial, les carnets de recherche sont reconnus comme des objets éditoriaux (attribution pour chaque carnet de recherche d’un identifiant de périodique ou ISSN) et chaque « billet » (article de blog) peut être cité par son lieu de ressource (URL). Par ailleurs, les billets sont indexés dans Isidore et dans Hal. La conservation pérenne des blogs et des billets est assurée par l’équipe technique. Enfin, chaque carnet intègre un outil statistique qui permet de mesurer la fréquentation du blog.

Bonnes pratiques

  • Eviter de dé-publier un billet, puisque le billet est localisé par son URL.
    Il est préférable de corriger des erreurs en publiant un second billet.
  • Pour augmenter la convivialité, éviter de publier le texte intégral d’un billet long sur une unique page.
    Il est préférable d’insérer la mention « lire la suite » après quelques lignes d’introduction.
  • Pour augmenter les statistiques de fréquentation, inciter l’internaute qui veut suivre l’actualité du blog en s’abonnant à ses flux RSS, à consulter le carnet avec la conséquence du comptage d’un nouveau visiteur.
    Dans « réglages », cliquer sur « chaque article d’un flux », puis sur « fournir un extrait ».
  • Une fois les catégories nommées (mots-clés du menu du carnet), éviter de changer le nom et l’adresse de la catégorie.
    Une page du blog en effet est un billet et non la catégorie dans laquelle il est rangé. La suppression d’une catégorie ne supprime pas les billets rattachés à cette catégorie.

A savoir

  • L’adresse de messagerie déclarée par l’administrateur du site apparait en clair sur le carnet (ne pas mettre une adresse personnelle sauf si c’est volontaire).
  • Le choix de l’interface graphique détermine l’agencement des pages (lire les tutoriels des interfaces graphiques avant de choisir).
  • Une page n’est pas référencée. C’est son contenu qui l’est. Ne laisser que les trois pages absolument nécessaires : « présentation », « crédits », « à propos ». Il est préférable de multiplier les billets sous des catégories assimilables aux menus.
  • Pour mettre une image à la une d’un billet, il faut cliquer en bas à droite de l’édition d’un billet. Cette image n’est pas légendée. Il faut la légender dans le corps du billet.

Exemples de carnets de recherche créés dans le périmètre de Paris 8 :

Page mise à jour le 11/01/2016